CANCER ET SPIRITUALITE

 

 

SPIRITUALITE

 

ou

 

TOI  &  TA TASSE DE THE VERT ...


CANCER ET THE VERT

 

Entre deux tasses de thé, entre femmes; de nous à vous …voici


Quelques mots pour apaiser les maux …

 

"LE BONHEUR N'EST PAS UNIQUEMENT AU BOUT DU CHEMIN, LE BONHEUR EST LE CHEMIN ...."


Paolo Coelho


 Trouvez VOTRE chemin, profitez de cette parenthèse de vie médicale dans le monde effréné dans lequel nous vivons pour devenir vous- mêmes ; notre souhait pour vous qui nous lisez :

 

- Où il y a de la douleur, on vous souhaite la paix,

 

- Où il y a le doute en vous, on vous souhaite une confiance renouvelée,

 

- Où il y a la fatigue ou

l'épuisement, on vous souhaite la

compréhension, la patience et la

force...

 

- Où il y a la crainte, on vous souhaite

l'amour et le courage.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~ 

Faites votre, plus que jamais,  la devise de VOLTAIRE:

"J'ai décidé d'être heureux, c'est meilleur pour la santé ..."

 

 
///////////////////////////////////////// 


Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile, il n'y a que des 

gens qui ne savent pas lire le ciel   

 (Dalaï Lama)


Et si vous avez du mal au début

, à faire la part des choses , souvenez vous que :

 

  "" Au bout de la patience, il y a le ciel." Proverbe africain

 

Dans nos ténèbres, il n'y a pas une place pour la beauté. Toute la
place est pour la beauté."

  René Char - Extrait de Fureur et mystère

 

La beauté peut se trouver en toutes choses puisqu'elle dépend avant tout de notre regard, voici un texte -poème qui fait souvent l'unanimité , en matière de beauté :

 

 DESIDERATA

écrit en 1927 par Max Ehrmann (1872-1945 ), dont la lecture vous inspirera  nous l' espérons- de la

sérénité ....  


 

Cette version en français est le fruit de la traduction par Hubert Claes en septembre 1996 sous le titre

" Injonctions pour une vie sereine"

 

Ce texte n'a pas été trouvé en 1692 dans la vieille Église St. Paul's au Maryland, USA, comme le prétend une légende urbaine qui circule sur Internet…  Ce qui n’enlève rien à la beauté de ce texte, presque tombé  depuis dans le domaine public ….

 

DESIDERATA

 


« Reste calme au milieu du bruit et de l'impatience et souviens-toi de la paix qui découle du silence. Autant que tu le peux, mais sans te renier, sois en bons termes avec tout le monde. Dis ce que tu penses, clairement, simplement ; et écoute les autres, même les sots et les ignorants ; eux aussi ont quelque chose à dire.

 

Evite les gens grossiers et violents car ils ne sont que tourments pour l'esprit. Si tu te compares aux autres, tu risques de devenir vaniteux ou amer, vu qu'il y aura toujours quelqu'un de plus grand ou de plus petit que toi.

 

Sois fier de ce que tu as fait et de ce que tu veux faire. Aime ton métier, même s'il est humble; c'est un bien précieux en notre époque trouble. Sois prudent dans tes affaires, car on pourrait te jouer de vilains tours. Mais que ceci ne te rende pas aveugle à ce qu'il y a de beau; bien des gens luttent pour un idéal et, partout sur la Terre, on fait preuve de courage.

 

Sois toi-même, surtout dans tes affections. Fuis par-dessus tout le cynisme en amour, car il persiste même après avoir desséché ton cœur et désenchanté ton âme.

 

Permets-toi de t'enrichir de l’expérience des ans, te défaisant progressivement de tes puérilités. Affermis-toi pour faire face aux malheurs de la vie.

 

Mais ne te détruis pas par une imagination maladive; bien des peurs prennent naissance dans la fatigue et la solitude. Malgré la saine discipline qui s'impose, sois bon envers toi-même.

 

Tu es un enfant de l'univers, tout comme les arbres et les étoiles : tu as le droit d'être ici. Et même si cela n'est pas clair en toi, sois assuré que tout se passe dans l'univers selon ses règles propres. Par conséquent, sois en paix avec ton Dieu, quelle que soit en toi son image. Et par-delà tes peines et tes aspirations, au milieu de la confusion de la vie, sois en paix avec ton âme.

 

Dis-toi qu'en dépit de ses faussetés, de ses ingratitudes, de ses rêves brisés, le monde est tout de même merveilleux.

 

Répands la bonne humeur. Et efforce toi d'être heureux. »

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

 

Comment est ce possible ?

En faisant un CHOIX :


 CELUI DE VIVRE LE MEILLEUR DU PIRE !!!

 

C’est  UNE QUESTION D ETAT D ESPRIT

 


CANCER ET BIEN ETRE

 

 

Quelques mots de Jacque Brel

 

« Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir,

et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns.

 

Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer,

et d'oublier ce qu'il faut oublier.

 

Je vous souhaite des passions.

Je vous souhaite des silences.

Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil

et des rires d'enfants.

 

Je vous souhaite de résister à l'enlisement,

à l'indifférence,

aux vertus négatives de notre époque.

 

Je vous souhaite surtout d'être vous. »

 

MAGNIFIQUE, NON ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

 

 

« Vivre dans le présent, c'est échapper au désespoir, car on ne nourrit alors aucune nostalgie par rapport au passé, et aucun espoir par rapport à l'avenir. Par conséquent, l'esprit dit : "Aujourd'hui me suffit".

Krishnamurti

 

UNE  autre CITATION ??????

 

« Etre acteur de sa maladie à 100%

pour ensuite devenir acteur de sa guérison à 200% ! »

( C’est une citation perso, elle vaut ce qu’elle vaut… nous, on l’ aime bien … ;-))

 

A VOUS DE COMPOSER LES AUTRES ....

 

 

CANCER ET SPITITUALITE

 

 

NOUS ET LA SPIRITUALI   …Thé ????? J

 

En matière de spiritualité …, là encore, nous n’ avons  rien à vendre, juste à vous parler de nous, notre expérience, notre vécu; en espérant vous sservir et peut être même vous amener  à découvrir quelque chose d’autre, de plus large, et de certainement positif pour vous .

 


CANCER ET SPIRITUALITE

 

Voyons à ce sujet maintenant ce que Buddha a à nous dire

 


« A des degrés divers

Nous sommes tous des aveugles,

Guidés par des aveugles,

Qui guidons des aveugles.

 

Et pourquoi un aveugle

Ne pourrait-il en guider un autre ?

 

Jusqu'au jour ou, comme les véritables aveugles,

Nous réalisons avec émerveillement

Que l'on peut se diriger seul, guidé par sa lumière intérieure,

Et que maîtres et enseignements sont de simples point de repères

Comme les bruits du monde extérieur.

 

Ne crois pas ce que je te dis.

Ne rejette pas ce que je te dis.

Ce qui restera sera ta vérité. »

Bouddha

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


 

QUELQUES  HISTOIRES

 


CANCER ET LIVRE

 

 

1 : HISTOIRE A MEDITER 

 


Un jour, une femme sort de sa maison

et voit trois vieillards avec de

longues barbes blanches, assis devant

chez elle.

 

Elle ne les reconnaît pas.. Elle leur

dit :

 

"Je ne pense pas que je vous

connaisse, mais vous devez avoir faim,

s'il vous plaît, entrez et je vous

donnerai quelque chose à manger".

 

- "Est-ce que les enfants de la

maison sont là ? " demandent-ils.

 

- "Non, ils sont sortis" leur

répond-elle.

 

- "Alors nous ne pouvons pas entrer".

 

En fin d'après-midi, lorsque les

enfants reviennent de l'école, la

femme leur raconte son aventure avec

les trois hommes.

 

- "Va leur dire que nous sommes à la

maison et invite-les à entrer !"

Disent-ils à leur mère.

 

La femme sort et invite les hommes à

entrer dans la maison.

 

- "Nous n'entrons jamais ensemble

dans une maison ", répondent-ils.

 

Un des vieillards explique :

 

- Son nom est "Richesse", dit-il en

indiquant un de ses amis,

 

et, en indiquant l'autre,

 

lui c'est "Succès",

 

et moi je suis "Amour''.

 

Il ajoute alors,

 

- "Retourne à la maison et discute

avec ta famille pour savoir lequel

d'entre nous vous voulez dans votre

maison".

 

La femme retourne à la maison et

rapporte à sa famille ce qui avait été

dit.

 

- "Comme c'est étrange!" S'exclament

les enfants.

 

- "Puisque c'est le cas, nous allons

inviter Richesse"!

 

La mère n'était pas d'accord.

 

- "Pourquoi n'inviterions-nous pas

Succès? Votre père en aurait bien

besoin dans ses affaires..."

 

La plus petite, Raffie, qui suçait

encore son pouce, s'exprime à son tour

:

 

- "Veux mamours, veux mamours..."

 

Les parents fondent devant tant de

câlinerie enfantine et la mère sort

inviter "Amour" à entrer...

 

"Amour" se lève et commence à

marcher vers la maison.

 

Les deux autres se lèvent aussi et le

suivent.

 

Etonnée, la femme demande à

"Richesse" et "Succès":

 

- "J'ai seulement invité 'Amour".

Pourquoi venez-vous aussi?

 

Les vieillards lui répondent

ensemble :

 

- "Si vous aviez invité 'Richesse'

ou 'Succès', les deux autres d'entre

nous seraient restés dehors, mais vous

avez invité 'Amour' et partout où il

va, nous allons avec lui, puisque

partout où il y a de l'Amour, il y a

aussi de la Richesse et du Succès".

 

 

 

2 / HISTOIRE A MEDITER

 

 

Deux hommes, tous les deux

gravement malades, occupaient

la même chambre d'hôpital...

 

L'un d'eux devait s'asseoir dans

son lit pendant une heure chaque

après-midi afin d'évacuer les

sécrétions de ses poumons.

 

Son lit était à côté de la seule

fenêtre de la chambre.

 

L'autre homme devait passer ses

journées couché sur le dos.

 

Les deux compagnons d'infortune

se parlaient pendant des heures.

 

Ils parlaient de leurs épouses et

familles, décrivaient leur maison, leur

travail, leur participation dans le

service militaire et les endroits où

ils étaient allés en vacances.

 

Et chaque après-midi, quand

l'homme dans le lit près de la fenêtre

pouvait s'asseoir, il passait le temps

à décrire à son compagnon de

chambre tout ce qu'il voyait dehors.

 

L'homme dans l'autre lit commença

à vivre pour ces périodes d'une heure

où son monde était élargi et égayé par

toutes les activités et les couleurs du

monde extérieur.

 

De la chambre, la vue donnait sur

un parc avec un beau lac.

 

Les canards et les cygnes

jouaient sur l'eau tandis que les enfants

faisaient voguer leurs bateaux modèles

réduits.

 

Les amoureux marchaient bras

dessus, bras dessous, parmi des fleurs

aux couleurs de l'arc-en-ciel.

 

De grands arbres décoraient le

paysage et on pouvait apercevoir au loin

la ville se dessiner.

 

Pendant que l'homme près de la

fenêtre décrivait tous ces détails,

l'homme de l'autre côté de la

chambre fermait les yeux et imaginait

la scène pittoresque.

 

Lors d'un bel après-midi, l'homme

près de la fenêtre décrivit une parade

qui passait par là.

 

Bien que l'autre homme n'ait pu

entendre l'orchestre, il pouvait le voir

avec les yeux de son imagination,

tellement son compagnon le dépeignait

de façon vivante.

 

Les jours et les semaines passèrent.

 

Un matin, à l'heure du bain,

l'infirmière trouva le corps sans vie de

l'homme près de la fenêtre, mort

paisiblement pendant son sommeil.

 

Attristée, elle appela les

préposés pour qu'ils viennent prendre

le corps.

 

Dès qu'il sentit le moment

approprié, l'autre homme demanda

s'il pouvait être déplacé à côté

de la fenêtre.

 

L'infirmière, heureuse de lui

accorder cette petite faveur, s'assura

de son confort, puis le laissa seul.

 

Lentement, péniblement, le malade

se souleva un peu, en s'appuyant sur

un coude pour jeter son premier coup

d'oeil dehors.

 

Enfin il aurait la joie de voir

par lui-même ce que son ami lui avait

décrit.

 

Il s'étira pour se tourner

lentement vers la fenêtre près du lit.

 

Or tout ce qu'il vit, fut...un mur!

 

L'homme demanda à l'infirmière

pourquoi son compagnon de chambre décédé

lui avait dépeint une toute autre réalité.

 

L'infirmière répondit que l'homme

était aveugle et ne pouvait voir le mur.

" Peut-être a-t-il seulement voulu vous

encourager, "

 

commenta-t-elle.

 

ÉPILOGUE...

 

Il y a un bonheur extraordinaire

à rendre d'autres heureux, en dépit de nos

propres épreuves.

 

La peine partagée réduit de moitié la

douleur mais...le bonheur, une fois

partagé, s'en trouve doublé.

 

Si vous voulez vous sentir riche,

vous n'avez qu'à compter, parmi toutes les

choses que vous possédez, celles que

l'argent ne peut acheter.

 

 

 

 

 

 

NOUVEAU TEXTE  A MEDITER


Un cours d'eau, parti de sa savane

tout là-haut dans les montagnes, atteignit enfin les sables du

désert.

 

Il essaya de traverser cette barrière comme il aurait traversé les

autres,

mais il s'aperçut qu'en courant dans le sable, ses eaux

disparaissaient.

Il était convaincu que sa destinée était de traverser le désert,

et pourtant ce n'était pas possible.

 

Alors, une voix, venue du désert, murmura :

 

« Le vent traverse le désert, le cours d'eau peut en faire de même.»

 

Le cours d'eau objecta qu'en se jetant dans le sable,

il se faisait absorber, tandis que le vent pouvait voler,

c'est pour cela qu'il pouvait traverser le désert.

 

« En te précipitant de ta manière habituelle, tu ne pourras pas

traverser.

Tu dois laisser le vent t'emporter jusqu'à ta destination. »

« Comment cela pourrait-il se faire ? »

« En te laissant absorber par le vent. »

 

Cette idée était impossible à accepter pour le cours d'eau.

Après tout, jamais il ne s'était laissé absorber auparavant.

Il ne voulait pas perdre son individualité.

 

Car, quand il l'aurait perdue, comment savoir s'il la retrouverait

jamais ?

 

« C'est la fonction du vent, dit le sable ;

il prend l'eau, l'emporte au dessus du désert, puis la laisse

retomber.

L'eau tombe en pluie et redevient rivière. »

 

« Comment puis-je savoir si c'est vrai ? »

 

« C'est ainsi, et si tu ne le crois pas,

tu ne pourras rien devenir d'autre que marécage et là non plus

tu ne seras pas un cours d'eau. »

 

« Mais ne puis-je donc rester le cours d'eau que je suis

aujourd'hui ? »

 

« Dans un cas comme dans l'autre, tu ne peux demeurer le même,

murmure la voix.

Même aujourd'hui, tu as le nom que tu portes

parce que tu ne sais pas ce qui en toi est la partie essentielle.. »

 

Le cours d'eau réfléchit, puis laisse ses vapeurs s'élever

dans les bras accueillants du vent qui, sans effort, l'emporte

doucement au loin.

 

Le cours d'eau était en train d'apprendre....

 

Et c'est pourquoi il est dit que le cours de la vie,

dans son cheminement, est inscrit dans les sables.

 

 

V.Barre

 

  En espérant vous avoir un peu aidé à avancer sur

votre chemin...

 


 

 

QUELQUES CITATIONS ....ELLES aussi, à lire, à  relire ...

...

POUVOIR DE L' ESPRIT

 

« Rien n’est bon ni mauvais mais y penser le rend ainsi » (Shakespeare)

 

« C’est l’esprit qui fait le bien ou le mal, le malheur ou le bonheur, la richesse ou la pauvreté » (Spencer)

  choses ne changent pas, c’est nous qui changeons » (Henry Thoreau)

  « Les

 

DEVELOPPEMENT PERSONNEL  

 

 

« Seuls les gens suprêmement intelligents suprêmement bêtes ne changent pas » (Confucius)

 

 

DETERMINISME  

 

« On ne subit pas l’avenir, on le fait » (Bernanos)

 

« Les hommes ont inventé le destin afin de lui attribuer les désordres de l’univers qu’ils ont pour devoir de gouverner » (R. Rolland, Au-dessus de la mêlée)

 

« Il n’y a qu’un seul principe moteur : le désir » (Aristote)

 

CONTROLE DE SOI  

 

 

 

« Commençons donc par nous appartenir à nous-mêmes » (Sénèque)

 

« La plus grande chose du monde, c’est de savoir être à soi » (Montaigne, Essais)

 

« Je suis le maître de mon destin; je suis le capitaine de mon âme » (William Henley)

 

 

CONNAISSANCE / CONNAISSANCE DE SOI  

 

« Etre informé, c’est être libre » (Alfred Sauvy)

 

« Toute personne est suffisamment éloquente pour parler de ce qu’elle sait » (Socrate)

 

« La connaissance conduit à l’unité comme l’ignorance à la division » (Ramakrishna)

 

 

« Le savoir que l’on ne complète pas chaque jour diminue tous les jours » (Proverbe chinois)

 

« Savoir que l’on sait ce que l’on sait et que l’on ne sait pas ce que l’on ne sait pas, voilà le vrai savoir »  (Confucius)

 

« Connais toi toi-même » (Socrate, Phédon)

 

« Rentre en toi-même profondément et apprends d’abord à te connaître » (Freud)

 

« Connaître autrui n’est que science; se connaître soi-même, c’est intelligence » (proverbe chinois)

 

« Se voir soi-même, c’est être clairvoyant » (Lao zi, Dao de ding)

 

« Celui qui se connaît est seul maître de soi » (Ronsard)

 

« Apprends à te connaître et descends en toi-même » (Corneille, Cinna)

 

 

« Aucune route n’est longue aux côtés d’un ami » (Proverbe japonais)

 

« Qui cesse d’être ami ne l’a jamais été » (Aristote, Rhétorique)

 

« Si tu veux connaître ton ami, couche-toi au bord du chemin et simule l’ivresse » (Proverbe jamaïquain)

 

Il n'y a pas de réussites faciles,ni d'échecs définitifs. ( Marcel Proust ) 

 

 

 

 

 

 

 

QUELQUES  UNES DE NOS PHRASES PREFEREES :

 

C'est souvent la dernière clé du trousseau qui ouvre la porte

 

On peut aussi bâtir quelque chose de beau

avec les pierres qui entravent le chemin (M.C.Deetjens )

 

On n'attend pas les jours meilleurs, on les fait (F.Gaudet-Smith )

 

On est riche de ce que l'on peut donner

 

Ce n'est pas ce qui nous arrive qui compte,

mais la façon d'y réagir

 

Soyez une source en vous même

et non l'écho d'une autre

 

Dès que l'on a une montre, on n'a plus le temps ( proverbe africain )

  

Le rire, comme les essuie-glaces, permet d'avancer

même s'il n'arrête pas la pluie ( G. Jugnot )

 

La vie a beaucoup plus d'imagination que nous (F. Truffaut )

 

 

Les situations ont l'importance qu'on leur donne

 

Pour atteindre une nouvelle marche, il faut se détacher d'une autre

 

Dans la vie rien n'est à craindre, tout est à comprendre ( M.Curie )

 

Celui qui veut faire quelque chose trouve un moyen,

celui qui ne veut rien faire trouve une excuse

 

 

Beaucoup moins philosophiques ...mais tellement plus drôles :


C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son

que certains (ou certaines) ont l'air brillant avant d'avoir l'air con !!! (mdr)

 

L'ouverture d'esprit, n'est pas une fracture du crâne, vous pouvez oser ce n'est pas douloureux !!! (lol)


 


 

DEVISE DE VIE :

 

Alors vivre positivement le présent en se respectant, et profondemment...

Cultiver la sincérité, la simplicité, l'authenticité et la fiabilité,

Et se prendre le moins possible au sérieux tout en étant très fiable...

 

La vie sur notre magnifique planète est aussi une Ecole de l'esprit ! Le bien et le mal s'y affrontent en permanence, et nous imposent des choix qu'il convient ensuite d'assumer... Mais, si rien n'est jamais acquis, rien n'est jamais perdu non plus !